Skip to main content

On mesure la concentration de certains gaz (comme CO2 et CH4) de façon continue depuis plusieurs décennies. De plus, on analyse la composition de bulles d'air dans les glaces des régions polaires, qui reflète la composition atmosphérique dans le passé, jusqu'il y a des dizaines de

Le résultat de ces mesures est formel: la teneur de l'atmosphère en CO2, CH4, et de nombreux autres gaz augmente de façon spectaculaire depuis le début de l'ère industrielle, c.-à-d. depuis le XIXe siècle.

Causes de l'augmentation des émissions de polluants gazeux

Les activités humaines sont responsables des émissions de divers composés chimiques dans l'atmosphère. La principale source de polluants est:

  • combustion de combustibles fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel)
  • végétation (savane et feux de forêt)

Chaque fois qu'on brûle quelque chose, que ce soit des combustibles fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel), ou de la végétation (feux de forêts ou de savane), de nombreux gaz sont produits et rejetés vers l'atmosphère: CO2, CO, NO2, NO, hydrocarbures, etc. Le premier type de combustion est évidemment dominant dans les régions industrialisées, tandis que la déforestation et les feux de savane sont très importants dans les régions tropicales.

La production et la consommation d'énergie est la première cause de l'augmentation observée des concentrations de nombreux gaz dans l'atmosphère.

L'agriculture intensive est aussi la cause d'émissions importantes. Le bétail et la culture du riz sont des grosses sources de méthane. L'utilisation intensive d'engrais augmente considérablement la production naturelle d'oxydes d'azote et d'autres gaz par les sols.

Pour ces raisons, on pense qu'aujourd'hui, les sources "anthropiques" (c.-à-d., celles qui sont contrôlées par l'Homme) des principaux gaz polluants excèdent leurs sources naturelles à l'échelle de la planète. Il n'est dès lors pas étonnant que la teneur de l'atmosphère en ces différents gaz ait augmenté au cours du dernier siècle.

Conséquences de l'augmentation des émissions de gaz polluants

  • à l'échelle urbaine, la pollution est souvent intense, les gaz et les particules émis par les voitures et les industries sont néfastes pour la santé, la transparence de l'air et les bâtiments.
  • à une échelle plus vaste, comme l'Europe occidentale, les polluants augmentent l'acidité des pluies et peuvent conduire, en été, aux épisodes de "smog" photochimique, la pollution par l'ozone. Cette pollution est nuisible à la santé (voies respiratoires), aux forêts, et aux rendements agricoles.
  • à l'échelle planétaire, des composés comme le méthane et l'ozone troposphérique peuvent contribuer à réchauffer le climat, par le mécanisme de "l'effet de serre". Par ailleurs, les émissions d'oxydes de soufre et de particules microscopiques, les aérosols, peuvent perturber la formation de nuages et de précipitations.